Napoléon – Les plus belles conquêtes de l'Empereur
Édition Belfond - 2004


Napoléon a fait trembler l'Europe et frissonner les femmes. De Désirée à Marie-Louise, en passant  par Pauline, Georgina, Eléonore, sans oublier Marie, Fanny, Betzy et toutes les autres, elles sont légion à lui avoir offert le repos du guerrier. Un regard pétillant, une chute de reins avenante, en un instant, l'Aigle oubliait ses maréchaux, ses grognards, ses plans de bataille... et même son "incomparable Joséphine". Né sur une île, mort sur une autre, Napoléon a connu de nombreux embarquements pour Cythère. Il a conquis plus de jolies morphologies qu'il n'a investi de capitales. Pourtant, il fut plus habile à manier l'écouvillon du canon qu'à caresser tendrement l'épaule d'une unique maîtresse. Michel de Decker qui, dans cette collection, a déjà entraîné ses lecteurs dans l'intimité d'Henri IV, de Louis XIV, de Victor Hugo et de Talleyrand, peint aujourd'hui le portrait vivant d'un insatiable qui, s'il rédigea le Code, ne fut pas toujours très civil avec ses conquêtes féminines.


Gabrielle d'Estrées – Le grand amour de Henri IV
Édition Pygmalion - 2003

Les peintures ne cachent rien de la délicieuse anatomie de Gabrielle d’Estrées, la célèbre maîtresse de Henri IV. Celui-ci était fou de cette "Vénus picarde aux rondeurs flamandes" qu’il envisage d’en faire une reine de France. Hélas, elle mourut tôt en mettant au monde leur quatrième enfant.
Qui fut cette femme à la destinée très romanesque, qui se retrouva pendant huit ans au cœur du pouvoir ? Pas une proie facile, tant elle résista longtemps aux avances du Vert Galant, de vingt ans son aîné. Mais couverte ensuite de titres et de richesses, elle le convainquit d’abjurer le protestantisme et de signer l’Edit de Nantes.
Fidèle à son art de conter l’histoire comme un roman, avec le respect de la vérité la plus scrupuleuse, Michel de Decker nous entraîne dans le destin d’une femme énigmatique, dont l’intelligence hors pair se façonna peu à peu aux arcanes du pouvoir.


 
Talleyrand - Les beautés du diable
Édition Belfond - 2003

Talleyrand, c'est un pied, une tête et un cœur. Un pied d'infirme qui l'a obligé Talleyrandà
porter la soutane, une tête brillante, un cœur de séducteur et d'éternel amoureux. Au vrai, Charles Maurice de Talleyrand-Périgord était autant capable de négocier un traité que de conquérir une jolie dame. Son palmarès de séducteur est impressionnant : il va de la petite dentellière à la grande duchesse, en passant par une épouse de ministre ou sa propre nièce.

Charles Maurice a aimé des dizaines de femmes, elles le lui ont bien rendu ! Il s'est même marié, et pourtant il était évêque. Ce diable qui boitait bas a dégrafé plus de jupons qu'il a usé de chasubles. Il a été aussi habile à traverser tous les régimes politiques - qu'à se faire ouvrir les plus belles alcôves du temps.

Michel De Decker, qui a coutume de se faufiler dans les coulisses de la grande Histoire, a trouvé la clé de la loge intime de Talleyrand. Alerte, enlevées, souvent
drôle, la visite qu'il nous propose ici ne manquera pas de surprendre.

Autant Talleyrand marchait à pas lent, autant cette biographie amoureuse se lit à bride abattue.

 


 
Diane de Poitiers 
Édition Pygmalion - 2002


Lorsqu'on la marie à un bourbon cacochyme qui pourrait être son grand-père,
tout le monde ignore que Diane de Poitiers va devenir plus que reine.
Car, veuve à trente-deux ans, elle se voit alors chargée par le roi François 1er de veiller à l'éducation de son fils Henri, un adolescent ténébreux de vingt ans son cadet. Jusqu'à ce que ce dernier - le futur Henri II - et la belle préceptrice tombent dans les bras l'un de l'autre.
Ensuite, le mariage du roi avec Catherine de Médicis ne changera rien à l'affaire : Diane restera l'unique et grand amour.
Il est vrai qu'elle était une merveilleuse amante. À plus de soixante ans, elle était aussi désirable qu'en son vingtième printemps ! Mais son joli corps, tant et tant sculpté ou peint par les plus grands artistes du temps, ce corps qu'elle soignait en diététicienne avant l'heure, à grand renfort de douches froides, de chevauchées en forêts et d'alimentation équilibrée, n'avait rien à envier à son âme.
Quelle intelligence ! Quelle culture ! Mais quelle ambition, de surcroît !
Un récit alerte dans lequel l'histoire scrutée à la loupe rivalise avec l'anecdote.
Un nouveau portrait de Diane de Poitiers, qui se lit au grand galop.



Victor Hugo pour ces dames
Édition Belfond - 2002



Poète inspiré, romancier génial, politique exilé, grand-père modèle : on croit tout connaître de Victor Hugo, aujourd'hui érigé au rang de monument national.

Mais sait-on que cet écrivain à l'œuvre immense aime au final plus de femmes qu'il n'écrivit de livres ?
De sa plume alerte, Michel de Decker se faufile dans la coulisse de l'histoire officielle : on y rencontre Adèle, qui troqua bien malgré elle le rôle de l'amoureuse pour celui de l'épouse ulcérée de jalousie ; la belle Juliette Drouet, comédienne et courtisane à ses heures, qui fut la maîtresse de presque toute une vie ; mais aussi Léonie, Blanche, Marie, Louise, Sarah, Judith… Et bien d'autres : soubrettes de passages et égéries éphémères, jeunes beautés inconnues au panthéon de l'Histoire ou dames de quelque renommée, Victor Hugo les aima toutes, avec passion et acharnement parfois, avec fougue toujours…
Tout en rebondissements quelques fois rocambolesques, ce récit brosse le portrait pour le moins inattendu d'un grand homme qui, jusqu'à son dernier souffle, à quatre-vingt-trois ans, fut un amoureux d'une prodigieuse complexion.



La Duchesse d'Orléans 
Édition Pygmalion - 2001

En 1793, son mari a voté la mort de Louis XVI et, en 1830, son fils est devenu roi des Français ! Quelle existence pour le moins singulière que celle de Marie-Adélaïde de Bourbon-Penthièvre, duchesse d'Orléans, arrière-petite-fille de Louis XIV, et de la pulpeuse marquise de Montespan !
Naïve, pieuse et dévote, elle épouse un prince roué qui la délaisse rapidement et lui retire ses enfants pour confier leur éducation à l'une de ses maîtresses, l'ambitieuse madame de Genlis. Marie-Adélaïde souffre, et la cour brillante du Palais-Royal, où elle réside, ne peut la consoler. Mais la Révolution, qui la dépouille de son immense patrimoine, fait basculer son destin. C'est l'amour qui la sauve !

Un membre de la Convention s'éprend d'elle et l'arrache au couperet de la guillotine en l'emmenant en Espagne dans des conditions rocambolesques. Il ne la quittera plus.

Tous deux commencent une longue vie d'errance à travers l'Europe. La misère parfois les guette. Mais qu'importe ? Marie-Adélaide est heureuse. Ayant regagné la France à la Restauration et recouvre une partie de son immense fortune, elle s'éteint en 1821.
Injustement méconnue, cette princesse au caractère bien trempé méritait l'éblouissante réhabilitation que lui offre aujourd'hui Michel de Decker.


  
Guillaume Le Conquérant
Édition Bertout - 2001

On pourrait, aujourd'hui, connaître l'A.D.N. de Guillaume Le Conquérant !
Il suffirait, pour cela, de se pencher sur un de ses fémurs découverts, en 1983, dans l'abbatiale de Saint-Etienne de Caen.
Et si d'aventure on parvenait à le cloner, il est sûr que la Normandie ne tarderait pas à être réunifiée !
Car on aurait affaire à un homme qui se n'en laisserait pas conter.
Né bâtard - par la jolie cuisse gauche d'Arlette de Falaise, descendant du grand Rollon le Viking, devenu septième duc de Normandie à la force du poignet, ce solide gaillard s'est en effet permis de renouveler l'exploit de Jules César,
c'est-à-dire débarquer en Angleterre et de s'en faire proclamer roi.
Depuis, hélas, et Alphonse Allais ne nous contredira pas, cette Angleterre-là est devenue "une colonie normande qui a mal tourné "…
Loin de la biographie qui ne s'adressait qu'aux spécialistes, mené à bride abattue, depuis Falaise jusqu'à Caen, de Mortemer à Bayeux, du lit de la belle Mathilde au carnage d'Hastings, et de Westminster à Rouen… Le Guillaume Le Conquérant de Michel de Decker se lit réellement comme un roman.
Et pourtant tout est vrai !
Comme il est d'ailleurs vrai que l'Histoire est le plus beau des romans.


  
Pendu de Soirée (co-écrit avec Domnique Jory)
Édition Maîtres Jacques - 2000
Réédition France Loisirs - Collection" Piment"


  
Louis XIV, le Bon Plaisir du Roi
Édition France Loisirs - 1998
Édition Belfond - 2000
Édition Le Grand Livre du Mois - 2000

Louis XIV épousa deux fois : l'insignifiante et mal-aimée Marie-Thérèse,
qui ne vécut que pour assurer la propagation de la dynastie des Bourbons,
et près de ving-cinq ans plus tard, la très puritaine Françoise d'Aubigné, plus connue sous le nom de Mme de Maintenon. Mais, entres ces deux unions, il a beaucoup aimé, ce roi "séducteur, sémillant, trousseur et bon vivant" qui avait fait des femmes le plus bel ornement de sa cour.
Dans cette chronique galante, on les rencontrera toutes : ses maîtresses, la fragile Louise de La Vallière au destin tragique, la redoutable Athénaïs de Montespan ; ses amoureuses déçues, la petite Marie Mancini à laquelle il renonça pour épouser Marie-Thérèse, et la Grande Mademoiselle ; sans oublier ses liaisons plus éphémères...


 

Les jeunes amours de Louis XV
Édition Pygmalion - 2000

Après une fidélité exemplaire à sa reine qui lui donnera dix enfants et qui, lasse de tant de maternités, lui refuse de plus en plus souvent sa couche, le roi de France songe à goûter aux terribles délices de l'adultère. Il croise un jour Louise, la fille du marquis de Nesle. Comment ne pas succomber ? C'est avec elle qu'il décide d'écrire la première page d'une nouvelle vie sensuelle et effrénée.

Mais en tombant amoureux de Louise, Louis XV ignore que la demoiselle a derrière elle quatre jeunes sœurs et qu'elles sont plus séduisantes les unes que les autres : Pauline, Diane, Hortense et Marie-Anne, sans compter une affriolante cousine, une autre Marie-Anne, tout aussi délicieuse…

Comment résister à tant de charme ? Sans trop se faire prier, les demoiselles de Mailly-Nesle vont accepter l'une après l'autre, de faire le bonheur de leur roi avant que celui-ci ne soit pris dans les rets de la marquise de Pompadour.

Six demoiselles de Mailly-Nesle pour l'amour d'un roi : Louis XV avait décidément l'esprit de famille !


    
Mille ans normands 
Édition Bertout - 1999
 


L'Eure du temps (Tome 2) 
Édition Bertout - 1997


 

   
Le Prince des imposteurs 

Édition Lafon - 1996



   
L'Eure du temps (Tome 1)
Édition Bertout - 1995

Michel de Decker connaît l'histoire normande, et en particulier celle de l'Eure, mieux que personne. Avec autant de sérieux - pour le fond - que d'humour - pour la forme -

il retrace ici les plus grands moments d'une région au passé très riche.

Dans l'Eure du Mystère, on part à la chasse aux sorcières ou aux trésors.
Dans l'Eure des Braves, on suit les traces de Saint-Louis, de Charles X ou d'Henri IV. Quant aux Dames de l'Eure, elles sont belles comme Diane et Sissi, inspirées comme la Comtesse de Ségur ou encore séduisantes comme Ninon de Lenclos.

Légendes, mystères, procès burlesques, épopée du chemin de fer et célèbres batailles, rien ne manque à cette fresque savoureuse, rien n'a échappé à la plume alerte de Michel de Decker, que les lecteurs assidus d'Eure-Inter Magazine connaissent bien. Mais, sous la verve, le travail de l'historien demeure et l'on en apprend beaucoup sur cette Eure qui s'étend, il est vrai, de l'Ile-de- France jusqu'à la mer !


    
Les animaux qui ont une histoire 
Édition Picollec - 1993


        
La Bête Noire du château de Jeufosse 
Édition Presse de la Cité - 1991
Réédition Bertout - 1996


    
Les meilleurs imposteurs de l'histoire
Édition Critérion - 1991
    


Les grandes heures de la Normandie 
Édition Perrin - 1988
  


Le chevalier d'Éon 
Édition Perrin - 1987
Réédition France Empire - 1998
Édition France Loisirs

Pour lui, la France valait bien une robe !
Toute l'Europe s'est interrogée sur le sexe du Chevalier d'Eon.
"Madame ou Monsieur, qui dois-je annoncer ? "
Originaire de Tonnerre, travesti à Saint-Pétersbourg, vaillant capitaine de dragon pendant la guerre de Sept Ans, James Bond du roi de France à Londres pour préparer une invasion de l'Angleterre, bretteur infatigable, pamphlétaire, drag-queen des bords de la Tamise, paranoïaque, membre du service secret de Louis XV et enjuponné sur ordre de Louis XVI, applaudissant aux idées nouvelles, haïssant Robespierre, mort l'année ou Napoléon épouse Marie-Louise, il est enterré… Dans le Midlesex ! Mieux qu'un roman, une double vie : celle d'un agent double qui sut faire frissonner la tsarine Elisabeth et trembler la couronne de France.


    
Un siècle d'images à Vernon
Édition NJM - 1986
    


Madame de Montespan, la grande sultane
Édition Perrin - 1985 
Édition Le Grand Livre du Mois



Histoires de Vernon sur Seine, Giverny et alentours
Édition Corlet - 1982
    


La Veuve Égalité, femme de Régicide et mère du Roi
Édition Perrin - 1981
    


La Princesse de Lamballe, mourir pour la Reine
Édition Perrin - 1979
Réédition Pygmalion - 1999

Réedition France Loisirs - 2000